Eglise Sainte-Julitte

Eglise Sainte-Julitte

Elle est majestueusement implantée en plein cœur de Morbihan et plus précisément dans la commune d’Ambon. L’église Saint-Juliette puisque c’est d’elle qu’il s’agit mérite incontestablement un détour. Voici ce qu’il y a lieu de savoir sur cet édifice classé monument historique depuis 1990.

Histoire de l’église Saint-Julitte

L’appellation complète de cette Église catholique est : Église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte. L’histoire retient que l’édifice qui abrite actuellement ce lieu d’adoration est le résultat de plusieurs campagnes de construction. Sa genèse remonte en effet à l’antiquité et son histoire s’est échelonnée dans le temps. Ce fut au début du XIIᵉ siècle que la paroisse a été confiée à l’abbaye Saint-Gildas-de-Rhuys pour qu’il y établisse un prieuré.

Si l’on doit remonter un peu plus loin dans l’histoire, il faut retenir que c’est entre la fin de l’antiquité et l’époque romane que l’oratoire a été élevé à l’emplacement même du transept. L’église se résumait alors à deux constructions quadrangulaires. Il faut noter qu’en dépit des nombreuses reconstructions qu’a subies l’édifice notamment celles du XVIIIᵉ siècle, sa façade ouest est restée comme à l’origine.

Présentation de l’église Saint-Julitte

L’édifice se présente à l’extérieur avec une maçonnerie en opus spicatum au pigeon du transept et du croisillon sud. Pour ce qui est de l’intérieur, on y dénote la nef de cinq travées entièrement recouvertes de charpente. Cette dernière présente une ouverture sur ses bas-côtés soutenus par des arcs fourrés de plein cintre à simple rouleau. Ces arcs retombent quant à eux sur des piles carrées disponibles en masse.

Au titre des effets remarquables, on note le décor peint roman ou tout au moins ses traces. Elles sont visibles au sud de la croisée du transept. Pour ce qui concerne le chœur gothique, il se présente avec un chevet plat et se termine par une baie ogivale à remplage. L’ouverture de ce chœur donne sur des chapelles latérales au nord. Au sud, ce sont deux arcs brisés retombant sur des colonnes qui soutiennent l’édifice.